5.2.5 Les unités de paysage | Questionnaire CPCQ

5.2.5 Les unités de paysage

Orientations générales

  • Protéger la lecture d’ensemble du Vieux-Québec, un centre-ville ancien formé d’une basse-ville et d’une haute-ville.
  • Préserver les caractéristiques historiques des unités de paysage, des secteurs et des sous-secteurs en maintenant leurs distinctions.

Orientations particulières

  • Favoriser la conservation des parcs, des espaces verts et de leurs composantes, notamment en privilégiant le maintien du couvert végétal (arbres, aires gazonnées).
  • Favoriser la préservation d’une lecture d’ensemble des grandes parcelles institutionnelles avec leurs caractéristiques architecturales, paysagères et monumentales.
  • Favoriser une planification d’ensemble des stationnements, qu’il s’agisse de stationnements sur rue, de stationnements souterrains ou de stationnements étagés, afin de minimiser leur effet sur les qualités visuelles du site patrimonial. Le choix de leur emplacement ne devrait pas nuire à la lecture, par exemple, des percées visuelles et des panoramas significatifs du site patrimonial.
  • Favoriser l’aménagement de stationnements souterrains plutôt que de stationnements de surface.
  • Privilégier des aménagements de qualité pour les espaces publics, semi-publics et privés.
  • Favoriser l’aménagement et la mise en valeur des cours arrière, notamment en évitant de trop les construire et en les libérant des constructions nuisibles.
  • Favoriser l’utilisation de revêtements de sol en calcaire pour les cours et les courettes.
  • Ne pas favoriser l’utilisation de surfaces synthétiques, notamment le gazon synthétique.
  • Minimiser l’effet visuel du mobilier d’utilité publique comme les boîtiers techniques, les installations de gaz naturel, les guérites et dispositifs d’accès, notamment par le choix de leur emplacement et par des aménagements. Privilégier, lorsque c’est possible, l’enfouissement du mobilier d’utilité publique.
  • Si l’installation d’une clôture est nécessaire pour des raisons de sécurité ou qu’elle est cohérente avec l’aménagement des terrains avoisinants, favoriser une clôture s’inspirant de celles historiquement présentes dans le secteur. Ne pas favoriser, notamment, les clôtures en mailles de chaîne.
  • Favoriser l’installation d’un modèle uniforme de protecteur pour les équipements techniques dans l’ensemble du site patrimonial.